Actualités

Partager sur :
19 février 2020
{PORTRAITS}

Antoine Berghen, cofondateur de Yaakadev

Vue 63 fois

Antoine Berghen est un Alumni d’Epitech Rennes promotion 2017 qui a su développer une expertise en informatique et un goût pour l’entrepreneuriat.

C’est lors de ses études qu’Antoine Berghen, ancien Epitech Rennes promo 2017, a monté sa première entreprise de développement informatique Yaakadev. En plus de sa société à Rennes, le Groupe Synergy lui propose d’ouvrir une agence au Luxembourg fin 2018. Il accepte et va même plus loin. S’apercevant qu’il est difficile de trouver des bureaux à des prix accessibles au Luxembourg, il décide avec son associé de créer un espace de coworking, Paladium, en mai 2019. Un franc succès puisqu’un deuxième ouvrira en 2020.
L’aventure ne s’arrête pas là : Antoine a déjà lancé une nouvelle start-up dans le but de favoriser le commerce de proximité en le rendant plus simple que l’achat en ligne.

Si Antoine Berghen en est là aujourd’hui, c’est en partie grâce à Epitech.

La rencontre avec son associé lors de la Piscine

Séduit par l’approche pratique par projets, Antoine Berghen choisit d’intégrer Epitech après son baccalauréat.

« Je suis quelqu’un qui aime faire plutôt que d’écouter »

Lui qui n’a jamais développé une ligne de code informatique, la première année commence fort avec la Piscine. « C’est une sacrée épreuve mais cela reste mon meilleur souvenir ! » Un moment de cohésion fort pour la promo mais aussi pour les deux futurs associés. C’est là qu’il rencontre Charles Lebeaupin, lui aussi étudiant à Epitech Rennes promo 2017. Ils se serrent les coudes durant les premiers mois pour garder le rythme de travail exigé et décident de se mettre à fond dans la suite de leurs projets. Cette rigueur leur permet de réussir dans leurs études, mais pas seulement.

La création de Yaakadev

Lors de leur 3ème année, Antoine Berghen travaille à mi-temps en tant qu’assistant pédagogique à Epitech Rennes pendant que son acolyte officie dans une entreprise de travaux public. Charles Lebeaupin continue l’expérience avec un stage où il doit créer un logiciel qui gère la partie administrative de leur chantier. Au vu de la charge de travail, il suggère à Antoine de le rejoindre. Quatre mois et demi plus tard, ils sortent le logiciel attendu. Celui-ci comble le directeur général, à tel point qu’il souhaite l’implémenter dans ses filiales et ses entreprises partenaires. Mais la mission est finie, alors ce dernier leur souffle : « Vous n’avez qu’à créer votre boîte ! »

Antoine et Charles saisissent cette opportunité, bien qu’ils s’apprêtent à partir à l’étranger pour leur quatrième année, respectivement Brockport dans l’état de New York et Laval au Québec. Une année riche en apprentissages et en rencontres ; avec un fort rythme de travail puisqu’ils s’occupent de leurs clients à distance !

C’est au retour de l’international que leur société décolle vraiment. Ils se consacrent alors à temps plein à son développement et démarchent de nouveaux clients, d’abord dans les travaux publics, puis s’étendent à d’autres secteurs d’activité.

Ils se spécialisent dans les logiciels sur mesure. Ils vont dans les entreprises, analysent le fonctionnement des services, et une fois l’audit réalisé, « il n’y a qu’à développer » d’où le nom Yaakadev !

 C’est avec le module qui permet de gérer les chantiers en milieu de désamiantage qu’ils se font une réelle réputation sur tout le territoire, et pour cause : seules trois entreprises en France possède ce service à ce jour.

Les sirènes de l’entrepreneuriat

Si Antoine Berghen s’est jeté avec autant d’entrain dans l’entrepreneuriat, c’est grâce notamment aux conférences avec Guillaume Chevalier ou encore Oussama Ammar à Epitech. « J’avais des paillettes dans les yeux… » Il aime le fait de pouvoir changer le monde à sa façon, d’apporter une valeur ajoutée qui aide les gens et d’offrir du travail à ses salariés. « Cet impact est formidable ! »

Antoine Berghen délègue aujourd’hui beaucoup de choses, ne pouvant plus s’occuper de tout. Il a ainsi besoin de s’entourer de personnes à qui il peut faire confiance.

 

 

L’importance du réseau Epitech

Antoine Berghen a plus d’une quinzaine de salariés, majoritairement issus d’Epitech.

“On sait que les étudiants sortis de notre école ne sont pas forcément formés sur les technologies que l’on utilise mais on sait qu’ils peuvent être très vite opérationnels. Ils ont aussi une forte éthique de travail. En période de rush ou s’il y a un problème technique, on peut compter sur leur présence et leur réactivité.”

Pour Antoine Berghen, l’une des forces d’Epitech est le réseau mondial des anciens. Il est important pour lui de se rendre à des soirées Alumni, car il ne sait jamais le genre d’opportunité qui peut en découler. Son associé Charles, lui, est toujours impliqué dans plusieurs évènements organisés par Epitech Rennes. Cela leur permet d’avoir de bonnes recommandations au sein de l’école.

Ne jamais se reposer sur ses acquis

Antoine Berghen diversifie de plus en plus ses activités. C’est avec passion qu’il travaille à ses nouveaux projets chaque matin.

« Une boîte qui arrête d’évoluer meurt ! Le monde continue à évoluer, même en informatique. C’est d’ailleurs pour cela qu’à Epitech, on apprend à apprendre. Les technologies évoluent tellement vite qu’il faut continuer à se former tout le temps ! Il faut toujours se remettre en question dans l’entrepreneuriat. »

Cette philosophie, Antoine l’a bien assimilée puisque même s’il ne fait plus d’informatique au quotidien, c’est grâce à la pédagogie d’Epitech qu’il réussit à se développer et se former dans ces nouvelles activités.

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.