Actualités

Partager sur :
07 septembre 2021
{TECH/INNO}

Une intelligence artificielle qui « lit et lie » pour faire avancer la recherche

Vue 60 fois

On vous partage aujourd'hui un article de la croix. 

À l’Institut Pasteur, une intelligence artificielle aide à accélérer la recherche en lisant et en faisant le tri dans des dizaines de milliers de publications scientifiques.

Depuis le début de la pandémie, le Covid-19 a fait l’objet de milliers de publications scientifiques… par semaine. Comment, quand on est chercheur, s’y retrouver sans se noyer dans ce flot de littérature experte, dont le volume a explosé ces derniers mois ? En laissant une intelligence artificielle (IA) les lire à votre place. C’est depuis quelques mois possible à l’Institut Pasteur, grâce à une technologie baptisée Deep Search (« recherche poussée », en français).

Grâce à la puissance de calcul de son IA (développée par IBM), le programme est capable de lire et de fouiller dans les bases de données scientifiques, en moins de temps que « n’en mettrait n’importe quel cerveau humain », constate Xavier Vasques, directeur des centres technologiques d’IBM. Ce programme, c’est un peu le stagiaire qui rédige les fiches de lecture pour le présentateur d’une émission littéraire. Avec un atout en plus. « Deep Search ne permet pas tant de gagner du temps de lecture que d’agréger et de lier entre elles les données, et d’en extraire les informations qu’il juge les plus pertinentes, souligne le professeur Michael Nilges, directeur de la technologie et responsable de l’unité de bio-informatique structurale à l’Institut Pasteur.

Dans tel cas, quels médicaments ont été utilisés, pour quel résultat ? Des comorbidités ont-elles été détectées ? Plus qu’un « super » moteur de recherche, la recherche poussée est capable « de déduire un certain nombre d’hypothèses, ajoute Michael Nilges. Ainsi que d’émettre une analyse critique des données agrégées ».

Un outil entraîné par les chercheurs

Et l’homme, dans tout ça ? Il reste maître à bord, précisent les équipes. « L’outil n’invente pas tout seul une solution. S’il lit et lie les choses, c’est parce qu’un chercheur, derrière, a entraîné l’outil », explique Xavier Vasques, chez IBM, lui-même ancien chercheur en mathématiques. La machine est nourrie par « les bons mots-clés à détecter, les bonnes bases de données à fouiller, le tout paramétré par des chercheurs de Pasteur, des ingénieurs, des biomathématiciens… », confirme Michael Nilges.

En laboratoire, les équipes « vont ensuite effectuer un travail de vérification et d’expérimentation pour confirmer ou infirmer les hypothèses » ainsi émises. Sur le long terme, l’objectif est de mettre à jour régulièrement l’IA, afin d’augmenter les performances et de les améliorer pour les générations de chercheurs à venir.

 

Source : https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/intelligence-artificielle-lit-lie-faire-avancer-recherche-2021-08-31-1201173077




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.